Bretenoux 89.0 Cahors 88.1 Cahors sud 89.0 Cazals 88.8 Figeac 88.1 Gourdon 105.3 Labastide-Murat 104.1 Montcuq 88.8 Prayssac 93.7 Souillac 100.3

Test g88


25/08/2017 Et si nous parlions de la Palestine

Au programme de l'émission de ce vendredi: La Palestine.

Gràce à l'équipe de Gindou Cinéma et leurs programmateurs, nous avons cette semaine pu prendre le temps de parler de la Palestine, de voir deux films nous permettant de mieux comprendre ce que peuvent vivre les Palestiniens, alors qu'ils vivent une oppression physique et intellectuelle de la part du gouvernement Israelien. Peuple à l'identité meurtrie par le passé des hommes et des femmes, par plusieurs pages d'histoires et d'incessants conflits souvent incompris du grand public et des occidentaux. Nos vagabondages cinématographiques radiophoniques nous auront amené à réaliser l'émission d'aujourd'hui suite à la projection de "Ghost Hunting" et "On récolte ce que l'on sème". Vous pourrez entendre tout d'abord Alaa Ashkar, avec qui nous allons mieux comprendre la situation des palestiniens à travers une discussion sur et autour de son documentaire: "On récolte ce que l'on sème". Une manière pour Alaa de nous raconter sa propre histoire afin d'illustrer l'histoire de son peuple. Un documentaire touchant par sa sincérité et sa simplicité, qui nous délivre un message fort auquel il est impossible de rester insensible. Ensuite, vous pourrez entendre Wadee Hanani, venu nous parler du film de Raed Andoni : "Ghost Hunting". Film étonnant dans son dispositif reconstituant prison et centre d'interrogatoire israeliens qui enferme des palestiniens. Le pari de ce film: rejouer l'hisoire pour mieux la comprendre, revivre le passé pour se tourner vers le futur. A cheval entre documentaire et fiction, ce film marquera les esprits

Une fois de plus, l'équipe des Rencontres Cinéma de Gindou nous emmene à repenser le monde, mieux le comprendre. A regarder là ou la masse médias ne veut pas que l'on regarde. Les occasions d'aborder ces sujets sont trop rares en France, et c'est à Gindou que nous auront pu le faire cette semaine. Un grand merci à eux et à leurs actions qui oeuvrent pour la liberté de penser!