Bretenoux 89.0 Cahors 88.1 Cahors sud 89.0 Cazals 88.8 Figeac 88.1 Gourdon 105.3 Labastide-Murat 104.1 Montcuq 88.8 Prayssac 93.7 Souillac 100.3

Test g88


20/12/2017 CSAPA (Centre de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie)

Repas de classes, jeudis festifs, veilles des vacances, anniversaires ou fêtes, sont autant d'occasions de faire la fête. Mais attention aux dérapages. C'est justement suite à cela que Nadine Ric, infirmière au lycée Champollion, a décidé de réagir.

«Ce projet remonte à l'année dernière, dit-elle. Suite à deux comas éthyliques après des repas de classe, j'ai proposé un projet à la MILDECA (mission interministérielle de luttes contre les drogues et les conduites addictives), qui nous en a refusé le financement. Du coup, nous nous sommes réunies, entre diverses structures, parties prenantes de cette démarche, afin de redéfinir un autre projet. Nous avons envoyé un questionnaire aux parents des élèves de 2nde : que font les élèves le jeudi, la veille des vacances scolaires ? Puis aux enseignants : comment vivez-vous les lendemains de jeudi, avant les vacances scolaires ? Enfin à tous les lycéens : comment vois-tu le jeudi soir précédant les vacances scolaires ?

L'ANPAA du Lot (association de prévention en alcoologie et addictions), l'Astrolabe, Antenne d'Oc, Familles Rurales, l'Espace Jeunes, la Prévention spécifique de Figeac, le planning familial, Csapa du Peyry (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie), le théâtre Arc-En-Ciel, et le service du patrimoine de Figeac sont partenaires. Le déroulement du projet s'organise en trois phases, avant le repas de classe du 19 octobre.

Mardi, c'était au centre social et à l'espace Jeunes autour de cafés-débats sur «la magie des repas de classe parlons-en» ! Ce jeudi, de 14 à 17 heures avec la projection à l'Astrolabe du film «La Playa», suivie d'un débat animé par Stéphane Boyer de l'ANPAA. Jeudi 12, de 15 à 17 heures à l'espace Jeunes pour deux séances de théâtre forum sur «Comment je fais la fête», animée par José Da Costa du théâtre Arc-En-Ciel.