Caspar : Mise en scène : Olivier Desbordes

La pièce explore avec une grande sensibilité la frontière perméable entre le rêve et la réalité. Caspar personnage rimbaldien refuse l’enfermement, il fera tout pour retrouver sa liberté même si celle-ci se trouve dans les affres de la folie
Socrate dit « Connais-toi toi-même », Rimbaud rétorque, « Je est un autre ». L’auteur questionne ces théories, par le prisme de Caspar, personnage fantasque qui interroge la rationalité d’un monde dont les repères sont bousculés : le fou est-il fou ? Le sage est-il sage ?
Ici, désir et manipulation sont un principe narratif dynamique… Fantasmes et délires s’emboîtent sans cesse jusqu’à en oublier le but ultime, jusqu’à ce que l’on ne sache plus qui fantasme et qui profite de qui ? Un vertige sensuel sous forme de drame psychologique, une manière d’abolir les rapports de domination et de retourner les rapports de force. À qui profite le crime, si crime il y a ? »

Rencontre avec Olivier Desbordes, lors d’une répétition à l’espace culturel de Leyme.

Author: Frederique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *