Un Brin d’Histoire : le printemps et les troubadours

Jamais les fleurs fussent -elles inverses n’ont été chantées comme par les poètes d’Oc, les troubadours, créateurs de vers et cansos interprétés par des jouglars, chanteurs et joueurs de vielles, cithares et rebecs. Le Printemps fut la saison de l’Amour Pur et parfait, la Fin’Amour, source
de joy (tsôy) qui n’est pas le gaug (gawts) la joie mais l’exaltation amoureuse qui surélève l’amant en une contemplation éthérée de la Dômna, la Dame, par le poète. Fin’Amour qui a civilisé l’Europe.

Author: Elo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *